Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Maj SJÖWALL et Per WAHLÖÖ

29 Avril 2020, 18:01pm

Publié par mille et une histoires

Per Wahlöö ( 1926 - 1975 ) né à Göteborg, fut journaliste dans divers titres de la presse suédoise et dans des domaines très variés : sport , cinéma ou faits criminels ; ce dernier domaine a largement contribué à influencer sa carrière d'écrivain. Dans les années 1950 , il séjourne en Espagne , le régime franquiste l'expulsera devant son comportement critique. De ce séjour, il reste son roman "Le camion" ( Suède 1962 - France 2012 ). Cette révolte politique va constituer le second pilier de sa carrière d'écrivain : il a été un écrivain de gauche qui ne s'est pas privé de critiquer la société suédoise.

Per Wahlöö rencontre en 1961 Maj Sjöwall ( née en 1935 à Stockholm - décès le 29 avril 2020 ), elle deviendra son épouse . Elle travaillait dans une maison d'édition. A quatre mains, le couple a écrit ce qu'il convient de qualifier comme l'acte de naissance du roman policier scandinave : une série de 10 livres relatant les enquêtes du commissaire Martin Beck de la police de Stockholm . Cette série a été publiée entre 1965 et 1975 et porte le titre générique de "Roman d'un crime". Quelles en sont les particularités ?

Les romans policiers de Per Wahlöö et Maj Sjöwall ne sont pas centrés exclusivement sur une énigme ( une particularité du roman anglo-saxon très prisé à l'époque ), d'autres notions l'accompagnent et occupent une place importante mais naturelle car empruntées au quotidien . Il y a tout d'abord l'espace temps ( des repères chronologiques précis jalonnent les romans , les moments où l'enquête piétine ne sont pas rares mais ils apportent de la véracité au travail des policiers et l'intérêt et le suspense ne sont pas émoussés pour autant ). Les policiers sont présentés comme des personnages ordinaires dans leur vie quotidienne et dont l'efficacité dans leur travail repose plus sur la patience et la ténacité que sur des capacités de déduction à la Sherlock Holmes. Le travail de Martin Beck et de son équipe s'inscrit dans des lieux facilement identifiables , décrits avec précision , et dans un contexte social très réaliste prétexte à critiques car il engendre violence et crimes . Les derniers titres de la série sont les plus critiques.Le lecteur y trouve aussi une vison prémonitoire. Bien des sujets évoqués par ce couple d'écrivain durant les années 1960 - 1970 se réaliseront ensuite, et pas seulement l'augmentation du crime en général. Difficile de ne pas voire dans les enquêtes de Martin Beck des similitudes avec l'assassinat d'Olof Palme, l'apparition des tueurs de masse ou du terrorisme moderne. Un autre point m'a marqué , il s'agit des incontournables conférences de presse , périodiquement Martin Beck doit répondre aux questions des journalistes , moments qu'il redoute mais qui revêtent un caractère obligatoire dans le déroulement de l'enquête et qui préfigure le visage d'une certaine presse devenue si active de nos jours. On retrouve cette particularité , sans doute empruntée aux vraies procédures policières , chez d'autres auteurs scandinaves comme Henning Mankell. Ce dernier a d'ailleurs écrit la préface de la "première histoire d'un crime" ( Roseanna ) , à la fois hommage à l'oeuvre de Per Wahlöö et Maj Sjöwall , mais aussi étude détaillée des caractéristiques du roman policier scandinave , un roman noir empreint de réalisme social.

Quelques mots sur Martin Beck , le personnage central du cycle "Roman d'un crime" : il a été agent de la circulation avant d'être inspecteur puis commissaire à la police de Stockholm . Consciencieux , son métier l'accapare complètement : longues journées de travail , chez lui il pense à ses enquêtes jusqu'à l'insomnie . Sa vie de couple est malheureuse ( il divorce ) , il néglige ses deux enfants. Martin Beck mène une vie austère , il fume trop et cela lui donne des maux de tête , il se nourrit mal. Mais la personnalité du personnage va connaître va connaître des évolutions majeures au fil des récits.

Alors que le roman policier scandinave foisonne de nouveaux auteurs et que le lecteur dispose de nouveaux titres en permanence , un retour aux sources s'impose , LISEZ SJOWALL ET WAHLOO.

Sous son nom seul , Per Wahlöö a publié plusieurs titres , des romans policiers de la même veine que "Le roman d'un crime" . Parmi ceux-ci , deux ont été traduits en français , ils mettent en scène le commissaire Peter Jensen mais le contexte social dans lequel il évolue est fictif :

- Meurtre au 31ème étage ( 1964 )

- L'arche d'acier ( 1968 )

Maj Sjöwall a publié en 1990 un policier en collaboration avec Tomas Ross , traduit en français et publié en 1992 sous le titre "La femme qui ressemblait à Greta Garbo". Dans ce livre , l'enquête est menée par un journaliste nommé Peter Hill . Ce fut l'unique publication de Maj après le décès de son mari Per. Elle se consacra ensuite à la traduction.

Les dix volumes du cycle "Le roman d'un crime" ont été publiés en France chez trois éditeurs , parfois sous des titres différents : Editions Planète , 10 / 18 et Editions Rivages.

- Roseanna ( Suède 1965 )

- L'homme qui partit en fumée ( 1966 )

- L'homme au balcon ( 1967 )

- Le policier qui rit ( 1968 )

- La voiture de pompiers disparue ( 1969 )

- Meurtre au Savoy ( 1970 )

- L'abominable homme de Säffle ( 1971 )

- La chambre close ( 1972 )

- L'assassin de l'agent de police ( 1974 )

- Les terroristes ( 1975 )

 

Maj SJÖWALL  et  Per WAHLÖÖ
Maj SJÖWALL  et  Per WAHLÖÖ
Egalement publié sous le titre "Elles n'iront plus au bois".

Egalement publié sous le titre "Elles n'iront plus au bois".

Egalement publié sous le titre "Le massacre de l'autobus"

Egalement publié sous le titre "Le massacre de l'autobus"

Egalement publié sous le titre "Feu à Stockholm"

Egalement publié sous le titre "Feu à Stockholm"

Egalement publié sous deux autres titres "Martin Beck et le meurtre au Savoy" et "Vingt-deux, v'la les frites"

Egalement publié sous deux autres titres "Martin Beck et le meurtre au Savoy" et "Vingt-deux, v'la les frites"

Maj SJÖWALL  et  Per WAHLÖÖ
Maj SJÖWALL  et  Per WAHLÖÖ
Maj SJÖWALL  et  Per WAHLÖÖ
Maj SJÖWALL  et  Per WAHLÖÖ
Commenter cet article