Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Leif DAVIDSEN

11 Novembre 2014, 05:25am

Publié par mille et une histoires

Leif  DAVIDSEN

La femme de Bratislava : publié sous le titre original de "De gode søstre" en 2001.

Deuxième enquête du commissaire Per Toftlund.

Le dannois Theodor Nikolaj Pedersen , Teddy pour ses amis , est maître de conférences à l'université de Copenhague , expert et chercheur dans le domaine des affaires soviétiques , surtout dans les années Brejnev. Son savoir est un peu périmé depuis que le rideau de fer et l'URSS se sont effondrés.

Mars 1999 , Teddy participe à une série de colloques sur les mutations de l'Europe de l'Est. Il séjourne à Bratislava en Slovaquie. Une rencontre va bouleverser sa vie tranquille : une femme se présente à lui comme étant sa demi-soeur. Elle lui apprend aussi que leur père est décédé il y a un mois et non pas en 1952 comme le croyait Teddy. Leur père vivait en Croatie où il avait fondé une deuxième famille lorsqu'il y avait combattu durant la seconde guerre mondiale au sein du Frikorps Danmark , régiment danois de la Waffen-S.S.  combattant pour les nazis.

Teddy , malade , ne poursuit pas son voyage qui devait le mener à Budapest. Il rentre à Copenhague où la police danoise lui apprend que l'occupant qui a pris la chambre qu'il avait louée à Budapest , a été assassiné. Peu après , Teddy apprend que sa soeur danoise , Irma , a été emprisonnée pour avoir trahi le Danemark et espionné au profit de la Stasi de RDA pendant presque vingt ans , jusqu'à la chute du rideau de fer. Qui la renseignait ? Qui est la taupe haut placée dans la hièrarchie danoise ? Le commissaire Per Toftlund est chargé de l'enquête pour le compte des Services de Renseignements de la Police danoise. Après l'affaire du danois serbe ( voir ici  http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/tag/romans%20danois/ ) Toftlund avait été affecté à la Police aéroportuaire , son retour au sein des Serveices de Renseignements le satisfait bien que cela risque de l'éloigner de sa compagne Lise Carlsen qui est proche d'accoucher.

Les recherches de Toftlund vont le mener à Varsovie , Budapest , Bratislava et Prague , capitales de pays marqués par cinquante années de communisme et où la limite entre espionnage et activités de la mafia russe est très floue. Toftlund focalise ses recherches sur la femme de Bratislava , la demi-soeur de Teddy. Pour lui son apparition soudaine répond à un plan prémédité et lié aux activités d'espionnage d'Irma. 

Les narrateurs sont tour à tour Toftlund et Teddy , cela permet au lecteur d'avoir deux visions du contexte. La vision de Toftlund est très professionnelle , celle de Teddy est pleine de naïveté. L'auteur présente tout d'abord un tableau des mentalités danoises au lendemain de la seconde guerre mondiale avec le difficile et délicat oubli de l'attitude d'une partie de la population qui a collaboré avec les nazis et pour certains combattu à leur côté. A travers l'opinion d'Irma , le lecteur a une vision très gauchiste de l'évolution bourgeoise de la société danoise durant la guerre froide. A la fin du roman , Per Toftlund et Teddy se rendent ensemble en Albanie où affluent dans le plus grand dénuement les réfugiés du Kosovo. L'OTAN bombarde la Serbie , le Danemark participe à l'offensive aérienne , cette offensive fait suite à une longue neutralité. Les secrets de la femme de Bratislava sont sur les champs de bataille auprès des victimes de la guerre en ex-Yougoslavie , le dernier grand conflit qu'a connu l'Europe.

Ce titre , comme le premier volet des aventures du commissaire Per Toftlund , est un bon roman d'espionnage où alternent scènes d'action et situations de contre-espionnage. Par contre j'ai trouvé l'épilogue un peu décevant.

 

Leif  DAVIDSEN

Commenter cet article