Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Anne HOLT

13 Mai 2015, 04:52am

Publié par mille et une histoires

Anne  HOLT

La déesse aveugle : publié sous le titre original de "Blind  gudinne" en 1993. C'est le premier titre de la série Hanne Wilhelmsen, voir ici : http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2015/02/anne-holt.html .

 

Octobre à décembre , Oslo.

Karen Borg , avocate , découvre par hasard un cadavre mutilé. Håkon Sand , procureur de police , supervise l'enquête qui est confiée à l'inspecteur Hanne Wilhelmsen. Un suspect est vite arrêté , il s'agit d'un étudiant hollandais.

La présentation de Hanne , l'héroïne , par l'auteur est tout simplement spectaculaire : "Elle  était d'une beauté éblouissante et avait été récemment nommée inspecteur ... Elle était loyale au système mais avait de temps à autre des propositions d'amélioration qui étaient habituellement si bonnes qu'elles étaient adoptées ... Elle était respectée , admirée, et le méritait réellement ... Hanne Wilhelmsen était en harmonie avec elle-même et le monde, mais avait creusé un fossé entre sa vie professionnelle et sa vie privée. Elle n'avait pas un seul ami dans la police. Hanne Wilhelmsen aimait une autre femme , un travers de cet être parfait qui redoutait , en le rendant public , de détruire tout ce qu'elle avait construit depuis tant d'années."

Le suspect , le hollandais Han van des Kerch demande que sa défense soit assurée par Karen Borg dont le pénal n'est poutant pas la spécialité. Un avocat réputé tente de lui enlever l'affaire. La victime , un toxicoman , était bien connu des services de police ; son avocat est retrouvé tué par balle , comme exécuté. Hanne Wilhelmsen est agressée. Avec Karen Borg et Håken Sand , Hanne est désormais convaincue d'être en présence d'un trafic de drogue à grande échelle et qu'il implique des personnalités haut placées.

L'auteur connait bien les rouages de la justice et le fonctionnement politique et social de la  Norvége et décortique le travail de la police , des juges , des avocats et même de la presse. Les procédures propres à chaque service sont détaillées , parfois critiquées. Les relations privées entre les différents protagonistes sont décrites avec soin , leurs comportements , leurs pensées , leurs personnalités sont analysés ( par exemple lorsque Karen Borg trompe son mari avec Håken Sand ). Seule Hanne Wilhelmsen échappe à cette étude psychologique , le lecteur apprend peu de chose sur elle en dehors de son portrait élogieux de début de roman. Sa compagne s'appelle Cécilia , elle est médecin. Hanne est passionnée par la moto , elle entretient elle-même sa Harley Davidson de 1972.

Ce roman est prenant grâce à la grande précision des descriptions et à un final plein de suspence et d'action. Mais il s'en dégage aussi une atmosphère aseptisée et une impression de de confusion apportée par le tutoiement systématique dans les dialogues ( mais c'est l'usage en Norvège ). L'humour fait à peine sourire ( comment quelqu'un peut-il être "plus bête qu'une tranche de pain" ? )

Le titre du roman fait référence à Justicia , la déesse romaine de la justice dont l'allégorie est représentée les yeux bandés pour symboliser l'impartialité.

 

Commenter cet article