Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Åke EDWARDSON

19 Juin 2015, 12:54pm

Publié par mille et une histoires

Åke  EDWARDSON

Danse  avec  l'ange :  publié sous le titre original "Dans med en ängel" en 1997. C'est le premier tome de la série des enquêtes du commissaire Erik Winter.

Erik Winter est âgé de 37 ans. Il est commissaire depuis deux ans , en poste à Göteborg. Il ne sourit pas souvent ; il semble toujours concentré , c'est une  attitude courante chez lui , plus qu'un comportement autoritaire notamment fâce à la petite équipe qu'il dirige. Toujours d'apparence très soignée , Erik Winter aime les femmes , pas seulement Angela la compagne qui partage sa vie. Ses parents vivent en Espagne , à la recherche du soleil mais aussi un peu pour fuir le fisc suèdois. Il fume des cigares cubains. Mais avant tout Erik Winter adore le jazz et cette musique occupe souvent ses pensées.

L'action du roman se déroule de février à avril. Un jeune suèdois a été assassiné à Londres et un jeune anglais assassiné à Göteborg , dans les mêmes circonstances atroces. Ces meurtres semblent avoir été filmés. L'enqête s'oriente donc vers le monde de la pornographie la plus sordide. Il ne s'agit pas de la pornographie qui fait venir depuis les campagnes de jeunes garçons et filles , des anges , pour les faire danser dans des clubs. Non , cette fois-ci , il s'agit d'un meurtrier abject qui a dansé après un crime horrible de jeunes innocents.

L'enquête est peu mise en avant , seulement quelques recherches et déductions. Je dois avouer être resté sur ma faim , le lecteur est peu associé à la résolution de l'énigme. Ce premier roman offre cependant une intéressante galerie de portraits , notamment parmi les membres de l'équipe d'enquêteurs qu'Erik Winter dirige : l'expérimenté Bertil Ringmar , le jeune débutant Lars Bergenhem , Aneta Djanali originaire d'Afrique Noire ou encore Fredrick Halders.

Erik Winter se rend à Londres pour rencontrer un homologue anglais Steve Macdonald. Londres occupe une place importante dans le roman , plus que Göteborg. La capitale anglaise est très appréciée par Winter , il y a séjouné cinq ans auparavant , en 1992 , à la fin de ses études à l'école de police. Erik donne à Göteborg et à la Suède un visage très sombre. Il est désabusé et sans illusion fâce au chômage , aux vols , aux crimes odieux et fâce à la violence qui pervertit toutes les couches de la société.

D'une manière générale ce roman se lit avec difficultés. Le récit est confus , les changements de situation sont fréquents et mal identifiés. Les dialogues sont constitués de phrases laconiques et rapidement on ne sait plus qui prononce quoi. Le final est surprenant , à la fois mélange de suspence et d'interrogations d'Erik Winter sur son passé et son avenir. Mon intérêt pour ce roman très complexe , est mitigé , peut-être parce qu'il s'agit plus d'un roman psychologique que d'un roman policier .

 

Åke  EDWARDSON
Åke  EDWARDSON

Commenter cet article