Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Liza MARKLUND

8 Mars 2016, 06:20am

Publié par mille et une histoires

Liza  MARKLUND

Studio 6 :  publié sous le titre original de "Studio Sex" en 1999. Existe également en France sous le titre "Studio Sex".

Annika Sofia Bengtzon ( s'écrit avec un " z " ) est intérimaire au quotidien de Stockholm "La Presse du Soir" depuis sept semaines. Elle travaille à la rubrique criminelle de ce tabloïde. La découverte du cadavre nu d'une jeune femme dans le petit cimetière juif du parc de Kronoberg va lui permettre de montrer tout son talent. L'ensemble de la presse à sensation converge vers le lieu du crime et entame une course au sensationnel dans la canicule du mois de juillet. Dans le détail le lecteur découvre comment une affaire criminelle est abordée puis décortiquée , comment les journalistes enquêtent avant de publier des articles racoleurs. Les journalistes et la Brigade criminelle de la Police de Stockholm avancent pour ainsi dire côte-à-côte. Il est particulièrement instructif de voir une enquête progresser à travers le prisme du journalisme . L'ensemble est réaliste et prenant mais peut mettre mal à l'aise lorsqu'il y a atteinte à la vie privée. Il est inhabituel de voir une enquête évoluer ainsi. Le roman policier nordique à travers Henning Mankell ou Maj Sjöwall et Per Wahlöö nous a habitué à un visage antipathique de la presse : Beck et surtout Wallander trouvent rébarbatives les conférences de presse.

La victime du parc de Kronoberg a été étranglée , frappée et a subi des violences sexuelles. Elle s'appelait Josefin et avait à peine dix neuf ans. Elle envisageait des études pour devenir journaliste. Elle travaillait la nuit dans un club pornographique du nom de Studio Sex. Annika se révèle perspicace avec un sens de l'observation aigüe. Elle a aussi la chance qui sourit à la débutante d'où les rebondissements qui surprennent le lecteur et le tiennent en haleine. Elle réussit à établir une relation de confiance et de respect avec le commissaire Q de la Brigade criminelle ce qui lui sera très utile. Annika Bengtzon a parfois honte lorsqu'elle prend conscience des moyens utilisés pour avancer dans son enquête. Elle fait preuve d'une énergie farouche avec une grande sensibilité qui lui amène souvent les larmes aux yeux.

Sympathique et attachant !

Contre toute attente l'affaire prend une tournure politique. Le ministre du commerce extérieur suédois est soupçonné du meurtre de Josefin. Et puis tout s'effondre brusquement . Fini le succès pour Annika. Elle est violemment prise à partie par Studio Six , une émission radio d'analyse et de débat diffusée depuis le Studio 6 de la Maison de la radio à Stockholm. Elle est critiquée, accusée de diffamation, d'atteinte à la vie privée et de travestir la vérité. Annika a t-elle transgressé les règles d'éthique de la presse ?

Larmes et sanglots !

Ce premier roman des "Enquêtes d'Annika Bengtzon" est une franche bonne surprise, habile et efficace suspence. Très bien documenté le scénario sort de l'ordinaire sans pour autant oublier les bonnes recettes qui font la réussite d'un bon polar : portraits fouillés des personnages , rebondissements , rythme alternativement soutenu et détendu.

Et puis à la fin du roman , le lecteur est amené à prendre conscience d'une vérité percutante et inouïe : ce n'est pas une révélation directe , c'est bien le lecteur qui prend conscience de son erreur.

 

Liza  MARKLUND
Liza  MARKLUND
Liza  MARKLUND

Commenter cet article