Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Henning MANKELL ( suite )

8 Juillet 2016, 05:29am

Publié par mille et une histoires

Henning  MANKELL  ( suite )

La lionne blanche :  publié sous le titre original de "Den vita lejoninnan" en 1993.

Mai 1992. Robert Åkerblom, agent immobilier, signale la disparition de son épouse Louise. Elle devait visiter une maison isolée. La police ratisse une vaste zone, vainement. Cependant des découvertes inquiétent la police D'Ystad et laissent Kurt Wallander perplexe : un revolver, un emetteur radio de fabrication russe , le doigt amputé d'un homme de race noire !

L'enquête en Suède est au point mort. Mais peu à peu le lecteur est mis dans la confidence par l'auteur qui consacre une part importante de son récit à l'Afrique du Sud. A cette époque le Président blanc de l'Afrique du Sud est Frederick de Klerck. Lors d'un discours en février 1990, il a déclaré que Nelson Mandela devait être libéré et que l'ANC ( Congrès National Africain - parti de la majorité noire opposée à la minorité blanche au pouvoir ) devait être officiellement reconnue. Peu de blancs partagent son projet. Les Boers ( Afrikaners ) réactionnaires d'origine néerlandaise en désaccord avec les blancs d'origine britannique, continuent de prôner l'apartheid. Ils sont prêts à tout pour s'opposer à la création d'une Afrique du Sud sans discrimination. Ils sont prêts à tuer une figure emblématique défendant les intérêts des noirs. Un tueur à gages Zoulou a été recruté. Konovalenko, un russe, sera son instructeur.

Pendant ce temps l'enquête en Suède piétine. Tous les indices se révèlent incompréhensibles, comme si la disparition de Louise Åkerblom se situait à la périphérie d'une affaire bien plus vaste et bien plus grave. Mais quelle affaire ? Les enquêteurs ( on retrouve avec plaisir Björk le chef de la police d'Ystad, Svedberg, Martinsson, Ebba, Norén, Peters ) ne maîtrisent rien, un jeune policier est tué, Wallander risque aussi sa vie, sa fille Linda est kidnappée. Wallander est confronté à des situations et des menaces bien plus dangereuses que celles vécues un an plus tôt en Lettonie (  voir ici  http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2015/11/henning-mankell-suite.html  ). A côté de ce volet polar rîche en suspence et en action, les châpitres consacrés à l'Afrique du Sud sont émouvants car construits comme un documentaire particulièrement réaliste. Des noms tristements célèbres ( townships , Soweto ... ) sont ressortis de ma mémoire , souvenirs dramatiques de l'apartheid. Qui d'autre qu'Henning Mankell, amoureux de l'Afrique, résidant au Mozambique lors de l'écriture de ce roman, pouvait mieux retracer cet épisode à la fois tragique et rempli d'espoir de l'histoire récente de l'Afrique du Sud ?

 

 

Henning  MANKELL  ( suite )
Henning  MANKELL  ( suite )
Henning  MANKELL  ( suite )

Commenter cet article