Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Árni THÓRARINSSON

19 Novembre 2017, 16:02pm

Publié par mille et une histoires

Árni  THÓRARINSSON

Le temps de la sorcière : publié en 2005 sous le titre original de "Tími nornarinnar" et en France en 2007 par les Editions Métailié.

Einar, journaliste au "Journal du soir", a été muté à Akureyri. C'est une volonté de l'ambitieux directeur de la publication de mieux informer les gens de province et de couvrir les évènements qui s'y produisent. Akureyri est situé tout au nord de l'Islande, au fond d'un fjord. Que se passe-t-il à Akureyri au moment des fêtes de Pacques ? Dégradations de bancs publics, bagarres le week end à cause des excès d'alcool, la disparition du chien de son collègue Ajbjörn, un accident mortel de rafting, des altercations entre les immigrés et les habitants du coin, un nouveau plan de développement international alimente les débats politiques locaux. Il se passe toujours quelque chose à Akureyri !

Ces faits divers ne sont pas de nature à faciliter le travail du journaliste Einar dans sa quête d'informations dignes d'intérêt. Mais ils constituent un témoignage instructif sur le fonctionnement de la presse en Islande, sur le quotidien des islandais vivant loin de Reykjavik et isolés au point de former une microsociété écartelée entre traditions et modernisme avec une jeunesse désorientée et touchée par les ravages de la drogue.

Einar est attachant, toujours le mot pour rire. Il a cessé de boire de l'alcool. La solitude lui pèse, il partage son appartement avec une perruche. Il est attiré par sa collègue Joa mais elle est insensible à ses avances et pour cause ... Einar est séparé de sa femme Gulla mais il l'aime encore et il est angoissé lorsque sa grande fille Gunnsa part en voyage au Danemark en compagnie de son petit ami originaire d'Afrique noire.

La vie à Akureyri s'écoule sans histoire, un quotidien que l'auteur rythme par de nombreuses références aux chansons populaires et au cinéma islandais et anglo-saxon. Chaque jour la télévision diffuse des séries américaines en version originale. "Les feux de l'amour" n'épargnent pas Akureyri ! Tout cela apporte de la véracité au récit. Arni Thórarinsson a été journaliste cela se sent.

La vie à Akureyri s'écoule sans histoire ... jusqu'à la découverte du cadavre de Skarphedinn Valgardsson. C'était un jeune étudiant qui avait démontré un talent certain comme acteur de théâtre. Avant sa tragique disparition il travaillait sur une adaptation de "Loftur le sorcier", un texte écrit il y a un siècle par Johann Sigurjonsson.

Un crime a été commis à Akureyri ! De quoi gonfler les ventes du "Journal du soir" et les achats d'espaces publicitaires ! Einar va alors se consacrer à une véritable enquête d'investigation.

Quelques mots sur le style de l'auteur. Einar est le narrateur et c'est son humeur qui donne le ton du roman, tour à tour souriant, triste, las ou volontaire. La traduction d'Eric Boury est habile, le lecteur a l'impression de côtoyer Einar. La transcription des dialogues est inhabituelle comme le montre l'exemple suivant :

- "Vraiment ?", je fais. - "Je t'en pris", je dis en lui tendant les clés.

 

Bibliographie de l'auteur ici http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2017/01/arni-thorarinsson.html

 

Árni  THÓRARINSSON
Commenter cet article