Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Arnaldur INDRIDASON ( suite )

19 Août 2018, 13:46pm

Publié par mille et une histoires

Arnaldur  INDRIDASON  ( suite )

L'homme du lac : publié sous le titre original de "Kleifarvatn" en 2004 ( France 2009 ).

Mois de mai suivant l'enquête de "La voix" ( voir ici http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2016/02/arnaldur-indridason-suite.html ). Le lac Kleifarvatn se vide lentement dans une faille provoquée par un tremblement de terre. La baisse du niveau d'eau dégage un squelette. Il a été lesté par un appareil radio d'origine russe. Il s'agit d'un homme au crane défoncé. Les analyses de la police scientifique montrent que le cadavre a été jeté dans le lac entre 1960 et 1975. Durant cet intervalle il est dénombré huit disparitions sur l'ensemble de l'Islande. Parmi celles-ci, il y a celle de Leopold le compagnon de Kristin disparu brusquement sans raison et sans laisser la moindre trace. Sa voiture fut retrouvée devant la gare routière de Reykjavik.

Sans vraiment pouvoir l'expliquer, cette disparition va accaparer les pensées D'Erlendur et devenir le point d'intérêt principal de son enquête. Le couple avait des projets d'avenir. Ils avaient acheté une voiture américaine, une Ford Falcon de couleur noir.

Erlendur est toujours aussi tenace et efficace dans la recherche des disparus. Il est attachant et parfois antipathique lorsqu'il refuse de parler à Elinborg qui déborde de joie de vivre depuis qu'elle a publié un livre de recettes de cuisine. Sigurdur Oli partage des moments difficiles avec son épouse. Eva Lind a entamé une cure de désintoxication mais finalement s'enfuit de l'établissement où elle était soignée. Elle rechute et retrouve la drogue. Erlendur reçoit le visite de son fils Sindri Snaer qu'il avait perdu de vue. Un timide rapprochement s'amorce. Le père et le fils doivent tout simplement apprendre à se connaître.

C'est cela un roman d'Arnaldur Indridason, un quotidien fait de choses simples mais rapportées sans concessions. Ce sont des personnages attachants avec leurs qualités et leurs défauts. C'est l'Islande de nos jours.

Marion Briem est gravement malade, sa vie ne tient plus qu'à un fil mais elle continue à prodiguer des conseils pertinents à Erlendur son élève depuis 1977. Les enquêtes d'Erlendur sont toujours solidement encrées dans le passé et c'est l'occasion pour l'auteur d'ouvrir une page de l'Histoire de l'Islande. C'est une île isolée qui a toujours intéressé les puissances étrangères. Dans les années 1950 une petite communauté islandaise d'étudiants résidait à Leipzig en Allemagne de l'Est. Loin d'être un signe d'ouverture, il s'agissait plutôt de tentatives de recrutements de futurs espions ou correspondants susceptibles de servir la cause du socialisme une fois rentrés dans leur pays natal.

Enquête criminelle. Espionnage. Ce roman d'Arnaldur Indridason, un de ses meilleurs titres, est aussi une émouvante et tragique histoire d'amour entre Tomas l'islandais et Ilona la hongroise.

 

Citation de statistiques effrayantes ( page 398, collection Policier des Editions Points ) : "Sigurdur Oli expliqua à Erlendur qu'histoire de s'occuper, il était allé sur le Net se documenter sur les activités de la Stasi, la police politique est-allemande. Elle avait réussi à placer la quasi-totalité des citoyens du pays sous surveillance. Elle avait des quartiers généraux dans 41 immeubles, possédait 1 181 bâtiments destinés à ses recruteurs, 305 centres de vacances, 98 gymnases ou complexes sportifs, 18 000 appartements destinés à abriter des réunions avec ses informateurs. Elle employait un total de 97 000 personnes, 2 171 s'occupaient de la lecture du courrier, 1 486 plaçaient les téléphones sur écoute, 8 426 écoutaient les conversations téléphoniques et les émissions radio. La Stasi chapeautait 100 000 collaborateurs actifs, mais dans l'ombre. Un million de citoyens informaient la Stasi de façon occasionnelle, six millions de personnes étaient fichées. Un des services de la Stasi s'occupait en outre de la surveillance des autres membres de cette même police."

 

Arnaldur  INDRIDASON  ( suite )
Arnaldur  INDRIDASON  ( suite )
Editions France Loisirs

Editions France Loisirs

Commenter cet article