Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Sara LÖVESTAM ( suite )

11 Août 2018, 07:13am

Publié par mille et une histoires

Sara LÖVESTAM  ( suite )

Publié en Suède sous le titre original de "Önska kostar ingenting" ( 2015 ). Parution en France janvier 2018, éditions Robert Laffont, collection "La Bête Noire".

Quel plaisir de retrouver Kouplan, détective privé à Stockholm, voir le tome 1 ici http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2016/11/sara-lovestam.html . Je conseille de respecter la chronologie lors de vos lectures (le tome 2 se passe six mois après le tome 1) pour profiter du contexte et de l'ambiance inhabituelle imaginée par Sara Lövestam.

Un détective privé est souvent sans le sous, Kouplan n'échappe pas à la règle alors,

Ça ne coûte rien de demander, ça ne coûte rien de proposer son aide, même à une inconnue dans le quartier huppé de Lidingö. La chance est avec Kouplan, Jenny Svärd conseillère municipale à Stockholm a été victime d'une escroquerie. Elle a été trompée par une amie qu'elle croyait proche, une forte somme d'argent est en jeu. Jenny charge Kouplan de retrouver Amanda mais il s'agit sans doute d'une fausse identité. Il s'ensuit un exceptionnel chassé-croisé qui permet de faire connaissance avec Amanda, Jenny et Kouplan. Ces trois protagonistes se souviennent et racontent. Jenny est avide de se venger, comment a-t-elle pu être trompée de la sorte ? Amanda ment c'est sûr, où commence sa vérité, où finissent ses mensonges ?

Les souvenirs de Kouplan contribuent à le rendre de plus en plus sympathique. Le lecteur le voit heureux en Iran, dans sa famille aisée. Il a été journaliste débutant. Et puis il va devoir affronter l'inconnu et apprendre a se débrouiller dans ce pays inconnu qu'est la Suède. Désormais pour survivre, il lui faut dénicher avant de les revendre une centaine de canettes vides par jour en fouillant les poubelles. Il lui faut fuir les contrôles de la Police car l'Office national des migrations lui a refusé des papiers. Il a quitté le centre d'hébergement pour les réfugiés à Jönköping pour un hébergement privé où la belle et spontanée Siri lui a appris à parler suédois. Avant Kouplan s'appelait Nesrine mais peu importe ce changement de nom puisqu'il est sans-papiers.

L'enquête de Kouplan devient presque secondaire tellement l'ambiance et la psychologie des personnages prennent une place passionnante. Le suspense s'installe dans les portraits affinés que l'auteure dévoile au moyen de courtes révélations entrecoupées d'anecdotes sur le quotidien de la Suède.

L'enquête est pourtant présente, en filigrane, avec un Kouplan spontané, perspicace, fragile et habile. Il se révèle un cyberdétective efficace qui sait utiliser toutes les possibilités offertes par facebook. Pourtant un modeste cahier d'écolier comme ceux qu'on utilise au CP reste le moyen infaillible pour noter tout ce qui peut s'avérer utile dans son enquête. Il doit affronter une ville inconnue ( Göteborg ). Un improbable groupe de véganes lui apporte une aide inattendue.

Ce roman n'est pas un roman policier habituel, ce n'est pas un roman noir non plus malgré le portrait sans complaisance de la Suède actuelle. Le lecteur sourit, il est attendri par la spontanéité émouvante des personnages, le plus souvent très jeunes et confrontés à une réalité cruelle qu'ils abordent avec un courage vivifiant.

 

Sara LÖVESTAM  ( suite )
Commenter cet article