Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Caroline HINAULT : "Solak"

11 Décembre 2021, 09:29am

Publié par mille et une histoires

Caroline HINAULT  :  "Solak"

Solak est une presqu'île située au nord du cercle polaire arctique. Sur cette presqu'île, de minuscules baraquements de bois et de tôle pourris par le vent et l'humidité estivale avant que tout soit remplacé par la glace implacable de l'hiver. Parmi ces baraquements, une salle commune, la Centrale chauffée par un poêle brulant et où règne un indescriptible capharnaüm que par habitude plus personne ne remarque. Quatre hommes y vivent. Piotr est l'un d'eux. Il raconte. Il est à Solak depuis une vingtaine d'années. Il est le chef d'un détachement de militaires, pour le moment il n'y a plus que Roq avec lui, ils sont là pour faire flotter un drapeau et puis il y a un savant, surnommé Grizzly, qui mesure la glace. 

Piotr raconte la mort d'Igor. Il raconte l'arrivée de l'hélicoptère avec le ravito, une année de repas en boîtes et de la vodka et le remplaçant d'Igor. Piotr, Roq et Grizzzly vont avoir un nouveau compagnon. Il est jeune, encore un gamin. Ils sont de nouveau quatre, c'est le mois d'août et bientôt va arriver la grande Nuit. Obscurité, vent et froid glacial. Ils sont quatre et le gamin ne dit rien, sans doute muet, il écrit de rares mots avec un stylo sur un carnet de feuilles jaunes. La soirée du ravito est gâchée. 

Piotr raconte. On ne sait pas s'il parle ou si ce sont ses pensées. Durant la grande Nuit, il n'y a rien à faire, rien à se dire, alors Piotr pense et alors plus de retenu lorsque l'on est engoncé dans ses vérités et sans contradicteur. Roq a plutôt tendance à gueuler, pour tout et rien, en cela la vodka aide. Grizzly est renfermé sur lui même, sur ses pensées de savant. Et maintenant il y a le gamin qui ne cause pas.

Caroline Hinault raconte quelques mois de survie à Solak. Un récit court qui dure une grande Nuit, quatre personnages isolés des terriens ou des vivants comme dit Piotr. Il y a la chasse, sanglante. Il y a aussi les blessures redoutées car à Solak une petite blessure peut conduire à la mort. Et puis il n'y a rien à faire, sauf à penser, à imaginer, à juger ses compagnons. "On commençait à être beaucoup trop sur cette île" pense Piotr. 

J'ai été impressionné par ce premier roman. Un huis clos comme jamais imaginé. Une situation glaçante comme le froid de la grande Nuit. Des relations humaines cinglantes comme le blizzard. Le récit de Caroline Hinault m'a fasciné et m'a inéluctablement attiré vers le drame final.

Caroline Hinault  :  Solak . Parution le 5 mai 2021, Éditions du Rouergue, collection Rouergue noir . ISBN 978-2-8126-2186-4 .

 

Commenter cet article