Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Découverte du polar nordique

Arnaldur INDRIDASON ( suite )

19 Octobre 2015, 04:32am

Publié par mille et une histoires

Arnaldur INDRIDASON ( suite )

C'est peut-être le titre qui manquait à la série Erlendur. Le lecteur connaissait son enfance tragique , l'échec de sa vie de couple , le problème de sa fille toxicomane.

Dans  Les nuits de Reykjavik  , Erlendur vient d'entrer dans la police ...

Publié sous le titre original de "Reykjavikurnaetur" en 2012 et en France le 5 février 2015. Depuis plus d'un an Erlendur Sveinsson est affecté à la police de proximité au commissariat de la rue Hverfisgata. Il porte l'uniforme et une matraque. Nuit après nuit il sillonne en voiture les rues de Reykjavik. Il fait équipe avec Gardar et Marteinn , deux étudiants en droit qui l'accompagnent dans le cadre d'emplois d'été. Nous sommes en juillet 1974, année où a été fêté le 1100ème anniversaire de la colonisation de l'Islande.

Erlendur a vingt huit ans. Il mène une vie monotone, en dehors de son travail peu de choses le passionnent. Il aime l'histoire de l'Islande et ses poètes. Il a plus ou moins une liaison avec Halldora. Lorsqu'elle lui apprend qu'elle est enceinte il ne sait pas quelle attitude adopter.

Le travail de la police de proximité n'a rien d'attrayant : clochards alcooliques, tapage nocturne , accidents de la route, bagarres de rue, violences conjugales sont le quotidien des nuits de Reykjavik. Peut-être pour rompre la monotonie de sa vie mais aussi parce qu'il éprouvre de l'ampathie pour ceux qui souffrent , il aime fureter à défaut de ne pouvoir mener une enquête officielle. Il voudrait savoir comment des personnes peuvent disparaître sans laisser de trace. Il veut aussi élucider la mort d'Hannibal , un clochard alcoolique retrouvé noyé un an auparavant et qu'il avait voulu aidé de son vivant. Erlendur est persuadé qu'il a été assassiné. Officieusement , il questionne , il interroge , il recherche des témoins et persévère inlassablement à  rechercher des indices qu'il finit par trouver. Cependant il repousse sans cesse le moment où il informera la Police Criminelle de l'avancée de son enquête.

Ce roman sous une apparence de banalité se révèle au contraire passionnant. Il n'est pas sans rappeler la première enquête de Kurt Wallander ( Henning Mankell - voir ici  http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2014/12/henning-mankell.html  ) menée tout aussi officieusement par un héros aux pensées sombres comme celles d'Erlendur. Erlendur rappelle aussi Martin Beck ; clin d'oeil de l'auteur , son héros a lu Maj Sjöwall et Per Wahlöö ( titre évoqué : "Le policier qui rit" - voir ici  http://cercle-du-polar-polaire.over-blog.com/2014/03/maj-sjowall-et-per-wahloo.html  ).

A la fin du roman , Erlendur croise brièvement Marion Briem de la Criminelle. Elle lui dit : "Vous devriez venir me voir si cela vous dit de continuer à fureter comme vous le faites si bien".

 

Arnaldur INDRIDASON ( suite )

Commenter cet article